Installer sur PC un navigateur léger, ultra rapide avec très peu de consommations en mégaoctet : Opera Mini Handler 4.2

Abréviation : OPMH

Ce navigateur spécial vous permet de travailler sans vous soucier de trop de  mégaoctet consommé. Il permet également de parcourir très rapidement d’une page à l’autre avec un affichage d’image et texte complets. Sauf que certaines fonctions sont impossibles, comme regarder la vidéo et audio, jouer en ligne, et le téléchargement lourd avec des codes numériques trop dynamiques liés à des serveurs dédiés. Sinon il est très bon pour une consultation de page et une conservation de vos pages et images enregistrées. Mais surtout en l’installant sur PC, il est le moins accessible parmi les navigateurs lorsqu’il s’agit d’identifier une session ou de corrompre une connexion. En effet, l’entier dossier du navigateur ne requiert pas une installation dans le disque C : . Vous pouvez couper ou copier-coller n’importe où ce logiciel si vous le souhaitez, en utilisant un mot de passe d’accès pour protéger vos données personnelles. C’est comme un fichier image ou vidéo, pas besoin d’installation. Il suffit tout simplement de bien démarrer en suivant ce petit tutoriel, et la suite vous apporte un délai magique de l’ouverture successive des pages. Du moment où ou vous vous habituez à son utilisation, il devient certainement votre compagnon de raccourci vers des pages. Certes, il fonctionne plus différemment en comparant avec des génériques tels que Chrome, Safari, Mozilla, etc. et il ne permet aucun accès de virus ou une extension à installer (parfois malhonnêtes) pour ceux derniers. C’est Opera Mini Handler 4.2 version mobile mais celui-ci est à installer dans l’ordinateur suivant la méthode intelligente ci dessous.

Commençons maintenant par l’installation

1-Installer JAVA SE runtime environnement 7 update 72 complètement  

2- Ouvrir le fichier OPMH.rar et NE FERMER JAMAIS l’onglet Winrar où OPMH est stocké tant que OPMH est ouvert. Pour éviter que vos prochains travaux ne soient pas numériquement enregistrés.

2-Ouvrir OPMH.exe qui n’a pas besoin d’être installé.

3-Une fois lancé et voici la page d’accueil qui affiche :

Nous avons l’onglet actif, la barre d’adresse de page, et la barre de recherche Google. En bas la liste des pages enregistrées « Links » et « Bookmarks », enfin l’historique des pages « History » qu’on a visitées aujourd’hui, hier, voire depuis l’ouverture de ce logiciel dans votre ordinateur.

Le menu principal « menu » en bas à gauche :

Ce « menu » où on découvre plusieurs possibilités de traiter une page web ouverte ou des éléments de la page : configuration, exportation, download, revision, enregistrement, et plus encore.

Défiler de manière fluide dans la page :

Comme tous les navigateurs, on a besoin de faire un va-et-vient de haut vers le bas pour découvrir le contenu de page. Pour ce faire, il y a le petit rectangle vertical en rouge à droite de l’écran que nous pouvons déplacer (de haut vers le bas)à l’aide de la souris de même manière que dans tous les logiciels : Microsoft Word ou Chrome. En plus, le « grand avantage » de ce navigateur à part la vitesse d’affichage, on peut faire la même manipulation à n’importe quel endroit dans la page sans forcement pointer la souris sur le rectangle rouge. On peut rapidement donc pousser avec le pointeur à monter ou descendre à partir d’un lieu choisi à l’hasard. Pour cela, appuyer longuement le bouton de la souris en se déplaçant. Le bouton de la souris gauche en est aussi capable que celui à droite.

Avant de se lancer à découvrir des pages web, il faut paramétrer d’abord le navigateur :

Aller dans le « menu » puis « tool » et « setting » :

  • Dans navigation : choisir le nombre des adresses des pages dans l’historique de navigation devant être affiché sur la page d’accueil, par exemple 10. Puis choisir son nombre général, par exemple 200. A tenir compte que ces adresses peuvent être farfouillés dans le menu « History ». Puis enregistrer par le menu « save » en bas à gauche.
  • Dans text : cocher « Direct input texte » et en très bas « Display OK » puis « save ».
  • Dans general : choisir la qualité d’image, tenir compte que plus la qualité est « low » plus la connexion est rapide. Puis dans Font Size, choisissez « Extra large » pour rendre une visibilité des textes. Puis « save »
  • Dans restriction : choisir « Start on page » dans l’onglet de password afin que vos mots de passe soient enregistrés, puis vous pouvez limiter la vitesse de téléchargement des fichiers en bas « Dans limite download speed »

Pour vérifier le volume en  mégaoctet consommé de chaque page ouverte :

Aller dans « menu » puis dans « tool » et « traffic/memory »

Pour enregistrer une page web :

ouvrir la page à enregistrer, aller dans « menu » puis « Page », et choisir « Save Page ». Il est conseillé d’enregistrer l’adresse d’un site web à partir de cette méthode vu que la vitesse d’enregistrement est rapide en plus le fichier de la page est trop léger. Donc, si on souhaite voir ultérieurement les adresses, il suffit d’ouvrir le dossier des page enregistrées.

Veuillez noter !

ATTENTION ! Généralement, un enregistrement n’est pas pris en compte tant qu’on ne quitte et ferme le navigateur. Donc pour confirmer un enregistrement, c’est au moment où une fois l’OPMH est fermé, ensuite on va à la fenêtre de Winrar dans lequel est stocké OPMH, elle affiche une « question délicate » : voulez-vous enregistrer les modifications apportées à OPMH.rar ? La réponse est forcément « OUI ».

« OUI » parce que OPMH doit enregistrer toutes les configurations, les travaux et enregistrements réalisés pendant la navigation.

Dans le cas contraire, vous perdez votre temps sacré pour le travail et rien a été enregistré, et c’est vraiment gênant de vivre ça. Vous êtes donc obligé d’enregistrer ainsi les données, une bonne habitude à adopter même avant de prendre une pause pour une minute.

Les pages et les fichiers enregistrés sont automatiquement stockés dans le dossier OPMH.rar même (le seul dossier compressé où on travaille). Une fois ouvert sur Winrar, repérez et ouvrez le dossier « sdcard » puis « Documents » et ils sont tous là dès que vous en avez besoin en dehors de l’utilisation de OPMH. Apparemment, dans « Documents » aussi, vous pouvez créer un nouveau dossier à partir de l’interface windows et winrar. Pour que vous pouviez y classer spécifiquement vos enregistrements et lors de vos prochaines connexions sur OPMH. Apparemment, dès fois lors de connexion sur OPMH, on a besoin d’ouvrir les pages ou fichiers sauvegardés, pour ce faire il suffit d’aller au « menu » en bas, puis « page », enfin « open page ».

Ouvrir une nouvelle page web :

Vérifier d’abord si la connexion marche bien. Saisir une adresse sur la barre dédiée pour cela en mettant le « www » avant l’adresse comme ceci www.lemonde.com puis valider avec la touche entrée pour aller à cette page. On peut aussi l’écrire sur le champ de Google puis valider, ensuite celui-ci affiche en premier le site concerné une fois la recherche est lancée.

Recherche GOOGLE :

Cliquer tout simplement sur l’icône de Google pour faire une recherche.

Comment écrire sur un champ de texte dans la page :

Une fenêtre tout blanche s’ouvre lorsqu’on clique sur un champ où on doit mettre des textes dans une page web, comme des champs de formulaire d’inscription ou d’envoi de message. Saisir le texte, puis cliquer sur le « menu » pour voir tout ce qu’on peut faire après la saisie, choisissez et valider avec OK parmi dans la liste. Vous pouvez y saisir une adresse web, aussi faire un collage après avoir copier un texte à partir d’autre logiciel ouvert dans Windows.

Retourner vers la page précédente, avancer ou fermer la page :

cliquer sur « cancel » en bas à droite pour retourner vers la page précédente. Voir l’image ci-dessous

Pour revoir les pages déjà ouvertes ou fermées, nous avons des choix d’option plus enrichissants. D’abord, en appuyant longuement avec la souris (à l’aide du bouton gauche ou droite) sur la barre horizontale rouge au plus haut de la page correspondante. Aussi, c’est faisable dans le « menu » en bas à gauche, puis choisissez « windows ».

 Ajouter une autre fenêtre :

dans les barres rouges en haut, il y a un petit signe de +. Cliquez ce dernier pour avoir une nouvelle fenêtre si vous souhaitez ajouter une autre page web, on peut ouvrir plusieurs pages web à la fois.

Menu des contenus de la page :

pour afficher ce menu, il suffit de mettre le curseur de la souris sur une zone de la page, ensuite appuyer longuement sur le bouton de la souris droite ou gauche. Voici l’image du menu, sur la zone vide en bas à droite de l’écran :

Sans doute, il se trouve que de différentes choses apparaissent sur la page : des images, et parfois des menus, dossiers ou des téléchargements.

Habituez-vous à ceci, il y a deux sortes de menu liées avec chaque élément affiché dans une page ouverte :

– le premier est de cliquer directement l’élément qui s’affiche

– le deuxième c’est d’appuyer « long » avec la souris, l’élément qui s’affiche et le menu va apparaître facilement.

Particulièrement pour un fichier à télécharger, lorsque ce téléchargement est lancé et s’affiche dans un onglet dépendant, le deuxième (l’appui long) est le plus convenable. Par exemple si un téléchargement affiche sa pause ou son arrêt dans l’onglet, en appuyant longuement sur l’image de fichier relatif, il apparaît un menu qui affirme « continue ».

Revenons à l’image ci-dessus, dans la zone vide où on a appuyé « long » avec la souris. Cliquez-y encore pour avoir ces menus suivants :

Le menu « Mobile View » :

d’abord décocher l’option « Mobile View » pour enlever l’affichage trop simpliste de mobile phone. Ensuite, actualiser la page par « Reload » pour recharger la page dans le cas où l’affichage ne contient pas tous les éléments originaux qu’elle doit avoir. Puis, pour voir l’information détaillée de la page, c’est dans la « Page info ».

Le menu « Content » :

on a « text screen » qui ne tient en compte que le texte affichant et visible uniquement sur l’écran. Et « text page » qui va utiliser le texte entier de la page.

Cliquez l’un deux pour que le texte s’affiche et éditable dans une nouvelle page blanche qui s’affiche. En cliquant sur la petite flèche vers le haut, l’affichage montre le début du texte, et vice versa pour la flèche vers le bas. Attention, si vous souhaitez éditer le texte, le curseur se met par défaut et régulièrement à la fin du texte. Donc le déplacer pour aller à l’intérieur, ça semble un peu fatiguant si on utilise des touches de direction de votre clavier ordinateur vu que la fenêtre est minime. C’est l’un des défauts de ce logiciel. Ce qui est quasi faisable c’est de continuer d’ajouter des mots ou phrases à la fin du texte. Toutefois, on a le choix de la manière dont on va utiliser ce texte en cliquant sur le « menu ».

Dans le cas où on fait « cancel », on revient automatiquement à la page précédente, à faire si on se sent un peu éperdu parfois. A ne pas oublier quand même qu’il faut appuyer sur « OK » pour valider chaque action.

On peut par exemple copier tout le texte reçu avec « copy all », lorsqu’on veut le coller quelque part ou l’envoyer dans un autre site ou par message de mail. Mais regrettablement, vous ne pouvez le coller pour autre logiciel ou navigateur. Ce navigateur seul prend le collage avec les sites qu’il ouvre. En revanche, vous pouvez exporter le texte pour l’éditer ou l’utiliser dans Microsoft Word. Cliquer « export » dans le « menu ». Une nouvelle fenêtre s’ouvre, cliquer sur l’icône en forme de petit dossier en haut à gauche, ensuite aller dans le « menu » en bas et choisir « Save as UTF ». Une nouvelle page blanche affiche le titre du texte, donc à modifier à la guise, puis aller dans « menu » pour valider avec « OK » ce titre. Enfin, le fichier en texte doit s’afficher dans la page en petite icône pour approuver l’enregistrement.

Confirmez toujours votre enregistrement

ATTENTION ! HABITUEZ-VOUS A CECI ! Il faut confirmer tous les enregistrements durant la visite de navigateur OPMH avant sa fermeture. Une fois le navigateur vient d’être fermé, c’est à ce moment que vos travaux doivent être enregistrés officiellement. A ce moment-là, aller donc dans le panneau Winrar dans lequel OPMH.rar se trouve et il s’affiche une fenêtre dans laquelle il y a cette question : « Voulez-vous apporter des modifications à OPMH.rar ? » Forcement c’est « OUI ».

Récupérer les fichiers enregistrés :

Du moment où vous avez fini de surfer et cliquer sur OUI pour sauvegarder. Vous n’avez ensuite qu’à ouvrir le même fichier OPMH.rar dans l’explorateur Windows, ensuite aller dans « sdcard » pour voir « Documents » dans lequel vous avez mis votre enregistrement du texte ou téléchargement de fichier ou bien des pages spécifiques. Pour ouvrir le fichier texte dans Microsoft Word, vous extrairez le fichier du texte enregistré en cliquant droite sur celui-ci et choisir dans le panneau de menu « Extract to a specified folder ». Vous choisissez ensuite le dossier où ce fichier devrait être extrait et indépendant du fichier OPMH.rar par exemple à mettre dans le Bureau. Enfin, vous joignez ce fichier extrait afin de l’ouvrir, c’est à dire cliquez droite au-dessus de celui-ci et choisir ouvrir avec Microsoft Word. Lors de l’ouverture dans Microsoft Word, choisir l’option « autre codage » et « Unicode RTF-8 » dans la longue liste. Puis valider et le fichier texte s’ouvre.

Voilà les bases générales de l’Opera Mini Handler. Nous estimons que plus vous l’utilisez, plus vous découvrez vous même des options extramagiques dans le menu « setting ». Nous rappelons encore que ce logiciel est plus avantageux pour une consultation très rapide de page, une sécurité de session et d’informations personnelles, une économie de débit internet, une protection contre presque tout intrus durant la connexion.

Nous espérons que vous alliez télécharger et utiliser ce logiciel pour un test bien réussi. Et que ce logiciel apporte favorablement un changement de rythme dans votre travail quotidien.

TEI Copyright 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
1 + 1 =