La cybersécurité d’actualité au sein de la société américaine

Depuis ces cinq dernières années, le centre polémique de tous les acteurs de l’internet démeure la cybersécurité. La condition de la sécurité implique toujours un contrôle largement rude assumé par les usagers et les entreprises en ligne. Encore que cette année, la majorité des internautes de réseaux sociaux tel que le Facebook a confirmé leur souci collectif : le piratage. Un résultat d’enquête sociale à l’initiative de Pew Center Research a déterminé le niveau de compréhension de la société sur la cybersécurité.

Une majorité d’adultes conscients a répondu, dont 67% ont partagé l’idée que l’escroquerie informatique peut avoir lieu sur plusieurs plateformes, y compris le mailing et les médias sociaux. 63 % comprennent que les cookies permettent aux sites de suivre les visites et les activités des internautes. 59% comprennent que la publicité est la plus grande source de revenus dans les réseaux sociaux. Sans prendre en compte les avis des habitants des grandes villes.

Une grande partie de la société américaine toujours sensible à l’attaque

Nous sommes à l’ère d’IOT de la loi de cybersécurité américaine appliquée en Californie. On peut dire que la méconnaissance des codages numériques par une majorité de la société américaine marque encore et généralement le souci. Pendant que ce contexte conditionne l’extension du terrain de jeu des hackers. Avec une vigilance insuffisante , un connecté ne peut guère déchiffrer ni son propre compte ni le bon profil de chaque tendance de programmation proposée par des développeurs. Il devient finalement la victime dans le silence. Il est toutefois nécessaire de combler cette faille sociétale pour ne pas peser contre leur destin numérique. Dans tous les cas, il est important de savoir à quel point les données personnelles devraient être protégées.

Des mesures ont été prises collectivement par des grands réseaux comme Google, Facebook, et d’autres grands acteurs du même niveau. Nous pouvons en citer des formations gratuites en ligne, mais il semble que les gens n’ont pas assez de temps à apprendre. Sauf qu’à l’heure du confinement, où on espère qu’ils penchent un peu sur leur smartphone chez eux. Mais de l’autre côté, pendant que les grands acteurs de réseaux sociaux appliquent le système de sécurité, les hackers ou des White Hat eux-mêmes agissent dans le dos.  

Les risques des accès à son compte personnel

Le résultat d’enquête de Pew Center démontre que la majorité de la société est encore ignorante, loin d’être à l’affût de la machination numérique. Cependant, le fait de savoir le nom et prénom ainsi que l’adresse peut provoquer une escroquerie catastrophique. Bien sûr, il y a des risques à savoir une fois connecté à son compte personnel. Son accès peut générer défavorablement un achat non consenti en ligne ou autre autorisation comme la modification de login. Par ailleurs, il y a aussi un risque important si on clique des liens reçus dans la boite du mail venant d’inconnu. Les cliquer ainsi déclenche une validation de certaine action à son propre nom. Enfin, la géolocalisation active du téléphone semble aussi des indices provocateurs. Par exemple, la prise des photos et le partage sur le réseau social facilitent la détection du lieu (parfois là où on habite). L’ajout d’un ami et d’un contact non confiant – il en existe certainement des sociétés légales – et l’utilisation d’un mot de passe facile sont autant sensibles à l’hameçonnage ou escroquerie. Alors, chacun ou chacune de vous, soyez toujours vigilants une fois vous accédez à l’internet à l’aide de votre appareil numérique.

Voici une autre actualité de la sécurité en ligne qui peut vous intéresser.

Photo par Aryan Dhiman

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
7 × 26 =